Nous contacter

Votre message a bien été envoyé !

Mince, visiblement quelque chose est cassé de notre côté. Que diriez vous de nous envoyer un email directement sur contact@plunge.cloud ?

Retour vers les articles

DevOps et Agilité, quelle différence ?

Martin Catty
Martin Catty
Publié le 11 février 2020 08:00:00 CET

Quand on parle devops, le premier réflexe est de penser outils, technique.

Or, dans le cadre de projets informatiques, le devops partage un premier point avec les méthodes agiles : celui d'être culturel.

Perdu(e) dans le "jargon" du devops ? Téléchargez notre glossaire et obtenez une définition simple des termes  techniques liés au devops.

Culture agile

La culture agile est centrée sur des principes qui, avec des années de recul, s'apparentent maintenant à du bon sens.

La finalité est de délivrer de la valeur, en renforçant la collaboration avec le client, et au travers de livrables continus et qualitatifs.

Le chemin pour y arriver est de renforcer les interactions entre individus pour s'adapter au changement (de besoin, de personnes, d'outils).

Culture devops

La culture Devops partage les objectifs de la culture agile en déplaçant le curseur de la collaboration du binôme « développeur / client » vers celui « client / devops ».

En aucun cas, l'un ne remplace l'autre : il s'agit de modes de collaboration qui viennent compléter le cycle de vie des projets numériques pour s'assurer de livrer en continu un logiciel fonctionnel et opérationnel.

Cycle de collaboration et management de projets numériques
 
Le cycle de collaboration Client / Développeurs / Devops

 

Pourquoi l'agilité et le devops sont importants

Les outils numériques se sont invités dans tous les pans d'activité.

Des secteurs traditionnels comme la banque ou l'assurance voient maintenant pointer des concurrents qui ont tout misé sur la création d'outils offrant le moins de frictions possibles aux clients.

Et dans ce contexte, il est nécessaire d'être capable de fournir de la valeur rapidement et en continu.

Cependant, si on réussit ce pari, mais qu'on n'est pas en mesure de mettre cette valeur créée entre les mains des clients, cela n'a pas grand intérêt.

C'est à ce niveau que le devops vient boucler la boucle.

Le devops est devenu un vrai pan de compétences à part entière, car les logiciels que nous construisons sont de plus en plus complexes et interagissent avec tout un tas d'autres services.

Ils doivent rester en permanence à l'état de l'art, notamment en suivant les dernières pratiques en matière de sécurité (devsecops) mais également devenir tolérants aux pannes (les siennes comme celles de services tiers), permettre de tester des scénarios et des comportements alternatifs (feature flipping, AB testing).

Ils doivent également répondre à des impératifs de performance et de montée en charge tout en étant assez souples pour changer de fournisseur d'infrastructure (par exemple d'Azure vers AWS) sans accrocs.

Pour cela, les équipes de développement et d'exploitation doivent collaborer le plus étroitement possible, ce qui implique un changement culturel et nécessite de sortir d'une logique de silo au profit d'un mode plus collaboratif.

Si vos équipes sont déjà bien imprégnées de la méthodologie agile, il sera d'autant plus simple de poursuivre le mouvement en intégrant la démarche devops à vos projets.

Télécharger notre Glossaire du Devops

Partager l'article sur

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Laisser un commentaire